Chez Franpoli

Chez Franpoli

Page 5

 

 

P 5

La lumière au bout du tunnel Voilà la suite de mon accident qui a tout chavirée ma vie du jour au lendemain, je travaillais comme réceptionniste et gérante du personnel dans un nettoyeur à Val d'or j'adorais mon travail c'était comme si c'était mon commerce à moi. J'avais un patron en or j'ai mis la clé dans la porte mercredi à 6.hres et je suis jamais retournée.

J'ai passée deux mois à l'hôpital je suis arrivée au centre de réadaption de Montréal le 30 septembre 1986 je suis retournée pour me faire opérer, installation d'une tige de métal dans ma colonne afin de me redressir, car le premier diagnostique je devais pas être capable de rester assise dans un fauteuil roulant mais couchée sur une civière de la façon dont les vertèbres étaient brisées. Dieu merci j'étais assise dans mon fauteuil sauf qui venait me lever et me coucher avec le lève patients ça c'est avant l'opération, j'avais des douleurs au dos bien entendu à cause de la luxation des vertèbres, je portais un corset en fibre de verre pour que je sois droite dans mon fauteuil sinon je cherchais à tomber par avant.

Je suis aller rencontrer l'orthopédiste à l'hôpital Notre Dame au mois de octobre et mon opération a eu lieu le 14 novembre 86 jamais j'oublierai cette opération car lors de l'accident j'étais sur le département de neurologie super bien traitée comme une princesse, par contre là j'étais en orthopédie j'ai été traitée comme un chien excusez l'expression mais c'est bien ça.

Ils étaient pas habitués avec des paraplégiques lorsqu'il on commençé à me donner mon démérol en pilule un soir j'ai sonnée pour avoir mon médicament à 22.hres j'avais dépassée mon quatre heures donc les douleurs étaient très élevées attends et attends je sonne à 23 hrs elle me dit oui j'arrive car il nous réponde par l'intercom elle n'est pas venue je me tordais tellement j'avais mal.

Voilà qu'il est minuit le changement de chiffre j'attends encore un peu et je sonne elle me dit quesque je peux faire pour vous je réponds je veux mon démérol il est du depuis 22.hrs je l'ai demandé et j'ai jamais rien eu encore elle réponds j'arrive.

Elle me dit vous l'avez eu madame votre démérol il est inscrit au dossier comme quoi vous l'avez eu à 22.30 hres je lui réponds fâchée je suis pas folle moi je sais bien que j'ai rien reçu et je souffre le martyr, ah bien je regrette mais il va falloir attendre dans quatres heures je pleurais et rageais en même temps. Le lendemain matin j'ai demandée de voir l'infirmière chef elle m'a dit c'est dans votre droit de faire une plainte madame, oui certain que je vais en faire une plainte c'est certain qui avait une infirmière qui voulait dormir et elle l'a pris le médicament. Imaginez vous les personne âgées qui ne savent pas trop quels médicaments ils prennent doivent souffrir bien des soirs maintenant que je l'ai vécue, jamais de ma vie j'oublirai cette opération là. (suite)....

 

POPO



10/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres